Quelles sont mes options pour me reconvertir si vous êtes employé?

reconversion employé

Vous pouvez envisager plusieurs options pour vous reconvertir si vous êtes employé :

  • Le congé éducation
  • Le crédit temps
  • L’indépendant complémentaire
  • La démission

Si vous voulez reprendre des études longue durée, 2 options s’offrent à vous : le congé éducation et le crédit temps avec motif.

Le congé éducation

Les travailleurs du secteur privé peuvent suivre des études de minimum 32 heures et de maximum 120 ou 180 heures par an tout en étant rémunérés et en restant employés.

Ces études peuvent être entreprises pendant les horaires de travail ou en dehors ; être en lien ou non avec son travail actuel.

Le travailleur est protégé contre le licenciement pendant son congé éducation.

N’hésitez pas à vous renseigner sur les conditions ou les formations agréées.  Les informations sont données en fonction de votre lieu de résidence. 

Pour les travailleurs du secteur public, il existe également différentes formules d’interruptions de carrière dont vous pouvez trouver les spécificités ici.

Crédit temps avec motif

Le crédit temps peut être demandé pour plusieurs motifs : s’occuper de votre enfant de moins de 8 ans, de votre enfant handicapé de moins de 21 ans, de vous occuper de quelqu’un de votre famille qui est malade et de poursuivre une formation reconnue.

Pour demander un crédit temps pour formation continue il faut être attentif aux conditions suivantes :

  • La formation doit être reconnue par les communautés
  • Elle doit totaliser au moins 360 heures par an ou 27 crédits ou 120 heures ou 9 crédits par trimestre scolaire

Pour obtenir un crédit temps il y a des conditions d’ancienneté, de temps minimum d’occupation (au moins un ¾ temps), de nombre de crédits temps possible dans votre société en fonction du nombre d’équivalents temps plein…  Soit de nombreuses conditions à analyser de près ici.

Le temps maximum pour un crédit temps pour suivre une formation est de 36 mois et est rémunéré par une allocation.

Indépendant complémentaire

Pour se lancer dans un projet entrepreneurial il peut être intéressant de tester celui-ci lorsque vous êtes encore employé.

Lancer votre projet en tant qu’indépendant complémentaire comporte plusieurs avantages :

  • Tester votre concept à moindre risque
  • Commencer petit à petit
  • Avoir des revenus supplémentaires qui pourraient vous être utiles lorsque vous passerez le cap d’être indépendant à titre principal
  • Cotisations sociales minimales, moins importantes qu’en tant qu’indépendant principal.
  • Garder le statut d’indépendant complémentaire lorsque vous démissionnez pendant quelques mois si vous êtes indépendant complémentaire depuis quelques temps déjà. Les infos sont ici

Il y a néanmoins un grand inconvénient, c’est que cela vous prend du temps en dehors de vos horaires de travail, ce qui ne vous laisse plus beaucoup de temps pour votre vie personnelle.

Une option serait d’essayer de diminuer votre temps de travail en tant qu’employé et passer en 4/5, 3/5, si cela est envisageable dans votre entreprise.

La démission

La dernière option reste de démissionner.

C’est la solution qui : d’un côté vous libèrera beaucoup de temps pour réfléchir à votre nouveau projet professionnel mais qui sera l’option la plus précaire en terme financier.

Mais parfois cela reste une solution lorsque votre situation de travail est devenue trop dure à supporter ou quand vous ne vous sentez pas très loin du burn-out.

Démissionner ne veut pas dire renoncer à recevoir les allocations de chômage. Vous pourrez, en effet, les recevoir à la suite d’un stage d’attente qui sera plus ou moins long en fonction de vos précédentes périodes de chômages, de votre santé…

Si vous êtes reconnu en burn-out par le médecin de l’ONEM, vous aurez accès au chômage plus rapidement.

N’hésitez pas à vous renseigner pour avoir une idée du nombre de mois qu’il vous faudra attendre dans votre cas particulier.

Scroll to Top